ISOE

ISOE

ISOE, le système international sur les expositions professionnelles

Créé en 1992 par l’Agence pour l’Energie Nucléaire (AEN) de l’OCDE et co-sponsorisé depuis 1993 par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), ISOE est un réseau de communication entre les exploitants de réacteurs nucléaires qui regroupe aussi les autorités nationales. L’objectif d’ISOE est l’amélioration de l’optimisation de la radioprotection des travailleurs exposés dans les sites électronucléaires en mettant à la disposition des participants :

  • Une base de données mondiale sur les expositions professionnelles dans les centrales nucléaires ;
  • Un réseau de contacts radioprotection dans les centrales nucléaires et auprès des autorités ;
  • Des lieux de partage d’expérience tels que des groupes de travail spécifiques, des symposiums ou des forums de discussion ;
  • Des publications en vue de promouvoir l’optimisation de la radioprotection.

Le CEPN est le Centre Technique du système ISOE pour l’ensemble des pays européens, membres de l’OCDE. Le CEPN recueille toutes les données sur les expositions professionnelles des centrales nucléaires européennes, gère la base de données mondiale et le site internet d’ISOE, produit des analyses et organise tous les deux ans un symposium

EAN

EAN

EAN, réseau ALARA européen

Le CEPN coordonne, avec l’assistance du Health Protection Agency (HPA), Royaume-Uni), le ‘réseau ALARA européen’ (European ALARA Network - EAN) créé en 1996 avec le soutien de la Commission Européenne en vue de promouvoir la démarche ALARA dans la gestion des expositions professionnelles et du public dans l’industrie classique, la recherche, le cycle électronucléaire et le secteur médical. Depuis 2005, le réseau EAN est une entité juridique autonome, financée par les organisations européennes participant au réseau. Ce réseau est animé par un groupe d’experts de vingt pays représentant des autorités de radioprotection, des organismes de recherche et des exploitants de l’industrie nucléaire en Europe. Il a pour buts principaux de favoriser le partage d’expérience entre ses participants et d’émettre, auprès des acteurs internationaux de la radioprotection, des recommandations sur l’organisation du retour d’expérience, la réglementation et la mise en oeuvre pratique du principe d’optimisation de la radioprotection (ALARA). Pour mener à bien ces objectifs, le réseau EAN organise, tous les 18 mois, un séminaire sur une thématique d’intérêt pour ses membres. Il s’est également doté d’organes de diffusion d’informations sous la forme d’une lettre éditée semestriellement (‘ALARA Newsletter’) et d’un site Internet.

RELIR

RELIR

RELIR, système de retour d'expérience sur les incidents radiologiques

Mis en place en 2001 par le CEPN et le groupe de Personnes Compétentes de la Société Française de Radioprotection (SFRP), en coopération avec l’IRSN et l’INRS, le système RELIR rassemble les événements les plus intéressants pour la formation des travailleurs et pour la prévention des incidents. Les incidents sélectionnés sont présentés sous forme de fiches descriptives garantissant l’anonymat des personnes exposées, des entreprises et des matériels impliqués.

Le CEPN assure le secrétariat du système RELIR ainsi que la gestion du site internet et la préparation des fiches pédagogiques, validées ensuite par un Comité. Un site miroir en anglais est géré par la Health Protection Agency au Royaume Uni, le site OTHEA.

NERIS

NERIS

NERIS, plateforme européenne sur la préparation et la gestion des situations accidentelles et post-accidentelles nucléaires et radiologiques.

Créée en 2010 par les différents partenaires impliqués dans le programme de recherche européen EURANOS (2004-2009), NERIS est composé actuellement de 43 organisations de nature variée : autorités locales et nationales, organisations scientifiques et techniques, organisations professionnelles, instituts de recherche, universités et organisations non gouvernementales. Le CEPN est en charge du secrétariat de la Plateforme NERIS.

Les objectifs de NERIS sont :

  • Le partage des expériences nationales et locales afin d’améliorer la compréhension commune liée à la préparation et à la gestion des situations accidentelles et post-accidentelles ;
  • Le développement d’un programme de formation européen ;
  • L’initiation et le soutien d’initiatives locales, nationales et européennes ;
  • Le développement des moyens de diffusion de l’information sur ces thématiques, tels que site internet et conférences ;
  • Le déploiement d’activités favorisant les interactions entre les organisations membres, telles que séances de démonstration d’outils d’évaluation et de gestion et réalisation d’exercices de crise ;
  • L’identification de nouvelles pistes de recherche dans le domaine de la préparation aux situations accidentelles et post-accidentelles.

Les ateliers de la radioprotection

Ateliers de la radioprotection

Les ateliers de la radioprotection

Depuis septembre 2007, le CEPN organise conjointement avec l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et le Pavillon des Sciences de Franche-Comté, des Ateliers de la radioprotection avec des élèves de lycées français et européens. Ces ateliers ont pour objectif de développer la culture de radioprotection pratique en milieu scolaire en impliquant les élèves dans des activités pluridisciplinaires.

Ils sont animés par des professeurs des lycées (professeurs de matières scientifiques et littéraires) en partenariat avec des experts de la radioprotection, des universitaires et des chercheurs dans les disciplines scientifiques concernées. Les thématiques abordées dans ces ateliers sont variées : fondements scientifiques et techniques de la radioprotection, gestion de l’exposition au radon dans les habitations, radioprotection des travailleurs et des patients à l’hôpital, surveillance de la radioactivité dans l’environnement, vie dans les territoires contaminés…

Ces ateliers se déroulent tout au long de l’année scolaire et comprennent une partie théorique en salle de classe assurée par le professeur avec des compléments apportés par des experts et une partie concernant des expériences pratiques : manipulations d’appareils de mesure, visites d’installations techniques, réalisation d’expériences.

Chaque année, des rencontres lycéennes internationales sont proposées au printemps pour permettre aux élèves ayant participé aux ateliers de présenter leurs travaux et d’échanger avec les autres élèves et des professionnels de la radioprotection.