Le Centre d’étude sur l’Evaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire (CEPN) est une association à but non lucratif, fondée en 1976, pour évaluer la protection de l’homme contre les dangers des rayonnements ionisants, sous ses aspects techniques, sanitaires, économiques et sociaux.

D’abord fortement focalisé sur le développement et l’application du principe d’optimisation de la radioprotection, le programme de recherche du Groupe s’est également orienté au cours des dernières années vers l’implication des parties prenantes dans l’évaluation et la gestion du risque radiologique et la diffusion de la culture de radioprotection.

Les études sont réalisées par un groupe d’une quinzaine d’ingénieurs et d’économistes. Le programme de recherche est évalué par un Conseil Scientifique.

Les membres actuels de l’Association sont au nombre de quatre : Electricité de France (EDF), l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) et AREVA.

Le Centre d’étude sur l’Evaluation de la Protection dans le domaine Nucléaire (CEPN) est une association à but non lucratif, fondée en 1976, pour évaluer la protection de l’homme contre les dangers des rayonnements ionisants, sous ses aspects techniques, sanitaires, économiques et sociaux.

Dernières publications

How Long is Long-Term? Reflections based on over 20 Years of Post-Chernobyl Management in Norway.

LILAND A., LOCHARD J., SKUTERUD L.

Journal of Environmental Radioactivity, Vol. 100, 2009, pp. 581-584.

Abstract

The radiation protection community has only recently started the important work of preparedness for long-term post-accidental management of radioactively contaminated areas, like for instance the EC projects STRATEGY, FARMING and EURANOS and the French authorities' CODIRPA and PAREX programmes. There are, however, different views concerning how long a long-term management might last. Based on the Norwegian and former Soviet Union experience after the Chernobyl accident, it is clear that a nuclear accident can entail decades of necessary management and rehabilitation of living conditions. The time period is dependent on a number of factors, e.g. amount of fallout, type of radionuclides, land use of contaminated area, number and density of people affected and available techniques and resources for implementing countermeasures. This paper discusses the management strategy implemented in Norway after the Chernobyl accident, the need for changing strategy over time and the important involvement of affected groups. Careful planning and reflections should be undertaken before actions are taken in the recovery phase, keeping in mind the possibility of decades with problems.

Keywords: Chernobyl; Long term; Countermeasures; Rehabilitation; Involvement of affected groups

0902 A-1071

See web site

Expositions / Projets

Vous avez dit Radioprotection ?

Vous avez dit Radioprotection ?

« Vous avez dit Radioprotection ? Histoires de rayons X, de radioactivité… » est une exposition consacrée à la radioprotection, c'est-à-dire à l'ensemble des moyens visant à protéger les travailleurs, la population et l'environnement des effets potentiellement nocifs des rayons X et de la radioactivité.

Rayons Santé

Rayons Santé

« Rayons Santé » est une exposition itinérante dont le but est de sensibiliser le grand public aux usages des rayons X et de la radioactivité en médecine en mettant en relief les bénéfices attendus mais aussi les risques. Plusieurs thématiques sont abordées afin d’inciter les soignants, comme les patients à avoir une approche raisonnée et prudente afin d’en tirer le meilleur parti pour la santé.

ETHOS en Biélorussie

ETHOS en Biélorussie

Le projet européen ETHOS avait pour but d’améliorer durablement les conditions de vie des habitants des villages dont la vie quotidienne a été fortement affectée par la présence à long terme de contamination radioactive à la suite de l’accident de Tchernobyl. Il s’agissait d’une nouvelle démarche pluridisciplinaire basée sur une implication forte de la population dans l’évaluation et la gestion du risque radiologique en concertation avec les autorités locales, régionales et nationales et des experts biélorusses.